Se libérer du regard ou Jugement de l’autre

Osez vous assumer, regardez l’autre différemment …

« Prends l’opinion de chacun, mais réserve ton jugement. »

William Shakespeare (1603 )
Photo

Pourquoi j’accorde de la valeur au regard des autres ?

Ça vous est déjà arrivé ? Je n’ose pas demander d’augmentation, je n’ose pas dire non, j’ai peur de répondre à telle question ou de prendre la parole en public, je ne demande pas mon chemin dans la rue si je suis perdu …
C’est pesant tout ça non ? Alors c’est parti, je vous propose un article dédié à cette question du REGARD DE L’AUTRE. A vous de voir ce que vous prenez ou laissez. Vous êtes acteur de votre vie après tout 😉

Hypothèse de départ : vous ne vous faites pas assez confiance. Et oui, ça a l’air facile dit comme ça . Mais réfléchissez-y deux secondes : ne serait ce pas votre propre jugement que vous craignez de recevoir à travers l’autre ?

Nous avons chacun notre propre grille de lecture du monde et nos propres yeux pour l’observer, le percevoir, le juger. L’autre n’a pas vos yeux. Il regarde le monde avec ses propres valeurs, priorités et convictions. Le regard qu’il vous porte n’est donc de fait pas objectif. Vous et vous seul pouvez regarder avec VOS yeux. C’est en partie ce qui nous définit . C’est pour cela que vous SEUL pouvez savoir ce qui est bon pour vous ou pas. Alors, osez vous écouter ! 

Le monde ne tourne pas autour de vous: bonne nouvelle non ?
Apprenez à vous accepter pour accepter l’autre 😉 

Concrètement

Pour vous aider, je vous propose de suivre chaque étape de ce protocole. Prenez de quoi écrire (vous pouvez représenter vos réponses par des dessins ou donner vos réponses à haute voix en vous enregistrant si vous préférez )

ETAPE 1- Association d’idées

Je vous propose dans un premier temps de jouer avec les mots.

Voici une liste de phrases :

  • Quand l’autre me fait part de son jugement, cela m’en dit plus sur lui que sur moi.
  • Nous n’avons pas les mêmes valeurs.
  • On ne sait jamais réellement ce que les autres pensent de nous.
  • Le bonheur ne dépend pas des autres.
  • Si on ne me dit pas que c’est bien, c’est que c’est nul.
  • Les autres savent mieux que nous ce qui a de la valeur et ce qui n’en a pas.
  • Pour accepter le regard de l’autre, j’ai besoin de m’accepter moi

Exprimez vous au sujet de chacune : en quoi est-elle juste (ou fausse ou à moitié juste ) ? Qu’est-ce que je ressens en lisant cette phrase ?

Repensez à une situation où vous avez eu le sentiment d’être jugé(e). Face à cette situation, quelle(s) phrase(s) peut s’appliquer ? En quoi ça m’en dit plus sur lui par exemple …

ETAPE 2 – Questionnement

Répondez exhaustivement aux questions suivantes :

  • Comment serait ma vie si je ne prêtais pas d’importance au jugement des autres ?
  • Comment rester aligné(e) avec mon cœur à ce moment là ?
  • En lâchant prise, de quoi fais-je le deuil ? (de quelles règles, croyances …)
  • Et moi, quel jugement je porte sur l’autre ?
  • Quelles sont les raisons les plus valables pour se détacher du regard des autres ?
  • Qu’est ce que mon besoin de reconnaissance me fait faire que je n’ai pas envie de faire?
  • Qu’est ce que cela m’empêche de faire que j’aimerais faire?
  • Qu’en est-il du respect que j’ai de moi-même lorsque j’ai une telle attente?
  • Que ce passerait-il de pire si je n’étais pas validé dans mes choix ?
  • Lorsque je vis mal le jugement, quel pouvoir je donne à l’autre ?
  • En reprenant ce pouvoir, qu’est ce que cela me permet ?

    Comment reprendre ce pouvoir ? Qu’est ce que je décide ?

ETAPE 3 – Honorez vos valeurs

  • Listez vos valeurs (au moins 10) ex : honnêteté, amour, respect, liberté …
  • Rangez-les de la plus importante à la moins importante pour vous. Puis reprenez vos 3 valeurs essentielles (les trois plus importantes) et prenez un engagement pour vous même :
    « En TOUTE circonstance, j’honore mes valeurs essentielles et ne m’en éloigne sous aucun prétexte en faisant toujours de mon mieux ».

ETAPE 4 – Mise en situation

– Voici une situation à observer :
Vous êtes dans une file d’attente. Un couple se dispute et le conjoint crie sur son épouse présumée.

Deux cas de figure :

Votre voisin de devant chuchote  :
«  Cet homme est horrible, il n’a pas à parler comme ça à sa femme. Pour qui il se prend ? »

Votre voisin de derrière chuchote :
«  Cet homme n’a vraiment pas de chance, il est tombé sur une casse pieds, le pauvre, ça doit pas être facile tous les jours pour lui ».

Spontanément, qu’en pensez-vous ? Qui a raison ? ( expliquez )Selon vous, que retenir de cette situation ?

– Partez maintenant d’une situation vécue :
Reprenez une situation durant laquelle vous avez eu le sentiment d’avoir été jugé(e). Mettez vous à la place d’un observateur. Vous observez donc la scène.

Que voyez-vous ? Qu’entendez-vous ? Qu’en pensez-vous ? Que comprenez-vous ? Que décidez-vous ?

Ex : Je (vous, l’observateur) vois X (vous, dans la situation observée) ; parler à Y (l’interlocuteur dans la scène observée). Je vois que X serre les dents et que Y a les poings serrés (…) J’entends que X ne dis rien et que Y parle fort (…)

En BONUS – mises en pratique

– Accordez aux autres la reconnaissance que vous voulez obtenir. Commencez par donner ce que vous voulez recevoir, et récoltez très vite ce que vous aurez semé 😉

– Accumuler des pensées négatives ne vous aidera pas. Reconnaissez vos propres réussites et accomplissements ! Félicitez-vous tous les jours ! Personne ne le fera mieux que vous. Les compliments et le regard des autres comptent, certes, mais ils ne peuvent remplacer la satisfaction procurée par la conviction d’être à sa juste place et le plaisir retiré de votre propre regard sur vous et vos réussites.

– Pour vous y aider : chaque jour pendant au moins une semaine, notez dans un petit carnet (post it, frigo…), vos succès, vos pensées positives, et/ou toutes les petites choses positives que vous pensez de vous-même. Notez-y également tous les compliments que l’on vous a fait dans la journée.

– Répétez vous aussi souvent que vous en aurez besoin : « j’ai le droit de penser… » , « j’ai le droit de faire différemment … » , « j’ai le droit de dire non sans me justifier »…

– Jugez les autres positivement ! Prenez l’habitude de le faire, vous constaterez vite des changements. Rappelez-vous, juger l’autre revient à se juger soi, inconsciemment. Alors pariez sur le positif, toujours le positif !

– Portez votre attention sur le monde extérieur plutôt que sur vous : dites-vous bien que l’autre pense d’abord à lui et pas à vous. Quand il vous juge, vous observe, ce sont ses propres projections qui parlent, avec ses yeux à lui. Ce que l’autre pense de vous n’engage que lui.
Il y aura toujours quelqu’un pour critiquer ou remettre en question ce que vous dites, faites ou êtes.
Mais est-ce que ce sont les autres qui sont censés nous définir ?

Voilà, j’espère que cet article vous aura été utile. N’hésitez pas à commenter, liker, partager…
Et si vous souhaitez vous faire accompagner pour entamer ce travail sur vous, réservez dès maintenant votre séance découverte gratuite !

Merci de votre confiance et à bientôt.

Si vous aimez cet article, partagez-le !

Partager sur facebook
Partager sur linkedin
Partager sur twitter
Partager sur email

Découvrir d'autres articles

comment accepter son burnout et sortir du déni
Bien-être au travail

Burnout : comment l’accepter ?

Burnout : comment l’accepter ? « Burnout, moi ? Jamais de la vie ! Je suis juste un peu fatigué. Ça va passer. » Vous vous reconnaissez

dépasser les obstacles de l'accomplissement de soi
Bien-être au travail

5 freins à l’accomplissement de soi

5 freins à l’accomplissement de soi L’accomplissement de soi est partout, sur Internet, dans les magazines, dans les reportages télévisés…  Vous aimeriez vous aussi parvenir

Envie d'en savoir plus sur RenEtre Coaching ?