Les clés de votre coach pour réussir vos entretiens d’embauche

L’entretien: une occasion de se CHOISIR mutuellement !

” Je n’aime pas le travail (…), mais j’aime ce qui est dans le travail l’occasion de se découvrir soi-même. “

 [Joseph Conrad]
renetrecoaching teletravail

Pour cet article, j’ai fait le choix de ne pas vous écrire tout ce que vous trouverez déjà sur nombre de sites traitant de ce sujet.

J’aimerais vous apporter un regard peut être un peu différent sur l’entretien d’embauche.
Je m’inspire donc ici des séances avec mes clients (en individuel ou en groupe) afin de vous livrer ces quelques clés qui les ont concrètement aidés à REUSSIR leurs entretiens.

Ca veut dire quoi “réussir un entretien” ?

Tout d’abord, penchons-nous en effet sur la définition de ce verbe “réussir“.
D’après le Larousse, “réussir” signifie : “Avoir un résultat heureux, se terminer par un succès “, ” Croître, se développer favorablement”, “Obtenir un succès, en particulier réaliser ses ambitions”.

Ce qui compte avant tout, c’est le sens que vous accordez à ce terme.
Plusieurs objectifs peuvent vous pousser à vous rendre à un entretien d’embauche. Commencez par identifier les bénéfices que vous cherchez à en tirer :

– Me tester, reprendre confiance en moi, sans forcément vouloir ce poste
– Obtenir CE poste parce qu’il correspond à mes attentes et à mon profil
– Faire jouer le marché de l’emploi pour négocier avec mon employeur actuel
– Trouver un travail alimentaire ou au contraire m’épanouir complètement 

En étant clair avec vos intentions, vous éviterez en partie l’auto sabotage. De plus, il est possible que vous preniez conscience que le plus important n’est pas CET entretien, mais ce que vous en faites. 
Si celui là n’a pas fonctionné, le prochain sera mieux préparé, ou plus proche de vos ambitions
et de vos valeurs ?

Tout aussi important, réalisez que l’entretien d’embauche n’est ni plus ni moins qu’une occasion pour l’employeur de vérifier s’il veut et peut travailler avec vous (ou vous avec ses équipes); 
ET pour VOUSl’occasion de CHOISIR VOTRE EMPLOYEUR .
Trop de personnes l’oublient. L’entretien n’est pas une inquisition. Il est une réelle occasion de découvrir le poste à prendre, l’équipe en place, les projections de l’employeur concernant votre possible évolution, les valeurs de l’entreprise … Autant d’éléments qui doivent vous permettre de CHOISIR.

En somme, un entretien réussi est un entretien durant lequel vous aurez pu en savoir assez pour choisir, et qui vous aura permis de vous valoriser, de montrer au recruteur la pertinence de votre candidature. 
Mais c’est avant tout un entretien qui vous permet d’en savoir plus sur vous, qui vous permet d’avancer dans votre parcours professionnel.

Il n’est pas rare que certains de mes clients me disent “Oula, j’ai pas réussi cet entretien. Je ne comprends pas, j’étais pas vraiment moi-même. Même moi je ne me serais pas recrutée .”
Suite à ce jugement qu’ils portent alors sur leur prestation, je leur pose quelques questions pour vérifier avec eux ce qui s’est réellement passé durant l’entretien.
Statistiquement aujourd’hui, je peux vous dire que dans 80% des cas, il s’agissait d’auto sabotage. Pourquoi ? Simplement parce que même s’ils n’en avaient pas conscience durant l’entretien, ces personnes n’avaient pas envie de travailler pour ce recruteur-là. Quelque chose peut être de subtil a retenu leur attention. Quelque chose qui touchait à leurs VALEURS. Ce n’est pas grave, cet entretien a finalement été réussi puisqu’elles prennent alors conscience qu’elles ont CHOISI de ne pas y aller. Elles apprennent alors un peu mieux à identifier leur fonctionnement, leurs craintes, leurs aspirations aussi.

Alors oui, retenez qu’un entretien réussi est un entretien CHOISI.

renetre-coaching-preparer-et-reussir-entretien

 

Bien entendu, il vous faut PREPARER votre entretien. 
Pour cela, voilà tout d’abord une liste de questions à vous poser :

1/ SE CONNAÎTRE
   – Que veux-je obtenir de cet entretien ?
   – Quelles sont mes valeurs profondes ? Qu’est-ce qui est le plus important pour moi au travail ?
   – En quoi cette entreprise peut me l’apporter ?
   – Comment puis-je répondre à leurs attentes ?
​      (par quelles compétences, expériences, traits de caractères, ambitions … )
   – Comment me démarquer ? 
      (par quelles compétences, expériences, traits de caractères, ambitions … )
   – Quels sont mes freins et mes atouts pour cette candidature ?
   – Où est-ce que je me vois dans un an ? cinq ans ?dix ans ?

Cette liste non exhaustive de question doit vous permettre de partir de VOUS.
Afin de marquer les esprits et de faire la différence, votre entretien doit simplement vous ressembler. Si vous ne vous connaissez pas assez, vous risquez de passer à côté .. de vous …

Alors oui, bien sûr, un entretien pour une place de manager ne se prépare pas de la même manière qu’un entretien pour un poste d’agent de manutention ou d’hôtesse d’accueil ou encore d’enseignant …
Oui bien sûr, dans certaines entreprises ou pour certains types d’emplois, le recruteur regardera peut être combien vous lui couterez avant de s’intéresser réellement à qui vous êtes.
Et oui, quand on doit nourrir sa famille, on ne choisit pas son patron, on fait comme on peut .

A tout ceci, je préciserai simplement qu’une personne qui cherche un “job” peut très bien en travailler en parallèle son projet professionnel. Celui qui lui donnera envie de se lever le matin; et qui lui permettra sans doute de donner un peu plus de saveur à son quotidien actuel.
J’ajouterai aussi que personne ne vous empêchera d’aller à un entretien les mains dans les poches et que parfois même vous obtiendrez quand même la place.
Seulement voilà, pour celles et ceux qui ressentent le besoin de se donner les moyens d’obtenir ce qu’elles convoitent, il n’y pas de secret :

SE CONNAITRE – SE PREPARER – SE FAIRE CONFIANCE

2/ CONNAÎTRE L’ENTREPRISE
En plus d’une marque de respect pour la personne qui prend du temps pour vous recevoir, gardez à l’esprit que cet entretien est censé vous apporter quelque chose, quelle qu’en soit l’issue.
Vous renseigner sur l’entreprise est donc un minimum si vous voulez vous accorder ce droit de choisir votre employeur :
– Quels services/produits vendent/créent/fournissent-ils ?
– Qui sont leurs clients ? Où sont ils implantés ? De quoi est faite leur réputation ? 
– Quelles sont les valeurs mises en avant sur leurs supports de communication ? 
– Quelle est leur réputation sur le marché de l’emploi ?  …

Autant de réponses que vous trouverez en parcourant la toile : sites internet, forums, annuaires professionnels, articles de presse …

– Quelles sont leurs attentes pour le poste ? Quelles sont les tâches demandées ? A quoi correspond une journée type ?
Reprenez l’intitulé du poste à pourvoir et tapez sur google par exemple “maçon, fiche métier”.
Lisez les fiches métiers que vous trouverez sur les sites de Pôle emploi, Onisep, Orientation pour tous …
Amusez-vous, pour chaque compétence demandée, à vérifier laquelle (lesquelles) pourraient-être transférables. Par exemple, vous n’avez jamais été hôtesse d’accueil au sein d’un grand hôtel, mais vous avez déjà eu l’occasion de renseigner des clients en tant que conseillère de vente en prêt à porter, alors mettez en avant cet atout. Faites des liens.
Par ailleurs, les fiches métiers vous aideront à fournir vos outils de candidature : CV, LM.

 Faites jouer le réseau, n’hésitez pas à demander à des personnes déjà en poste de parler de leur métier pour nourrir votre argumentaire. De même concernant vos atouts ou vos points faibles, demandez à vos collègues, à votre RH ou directeur (en fonction de vos liens avec chacun bien sûr).
– Ces précieuses informations récoltées vous permettront également de mieux cerner le “Dress Code” de l’entreprise, et donc d’adapter votre tenue vestimentaire le jour J.

3/ ANTICIPER
– Préparez vos questions. Rappelez-vous, c’est VOTRE entretien. Pour que vous puissiez avoir le choix, vous devez vous aussi connaître un certain nombre de choses sur l’entreprise. Pas seulement pour montrer votre intérêt pour le poste, mais aussi pour le VERIFIER.
Chacune de vos questions devrait être tournée au futur.
Ex : ” quand je prendrai le poste, y aura t-il un temps prévu pour une formation ? Attendez-vous de moi que je sois opérationnel immédiatement ? …”
Plus vous vous projetez sur le poste, plus le recruteur a de chances d’en faire de même.

– L’une des questions les plus importantes pourrait également être celle-ci :
“Comment procède t-on pour la suite ? Quand me recontactez-vous ? …”
Pensez-y afin de vous éviter bien des tracas et/ou incompréhensions.

– Et en bonus, si comme moi vous faites partie de ceux qui entrent par la fenêtre quand la porte est fermée : “Qu’avez-vous pensez de mon entretien ?”.

– Préparez vos supports. Pour certains, ça sera peut être un bloc note ou un cahier sur lequel ils retrouveront donc leurs questions. D’autres apporteront avec eux une plaquette de l’entreprise. Pour ceux-là, faites juste attention à maîtriser le contenu de la plaquette. Si vous arrivez avec un document sur l’entreprise, mais que vous ne pouvez pas en parler parce que vous ne l’avez même pas lue, autant venir sans votre CV …
– D’ailleurs, petit conseil, apportez au moins deux copies de votre CV et LM. Si jamais finalement vous vous retrouvez avec deux interlocuteurs qui en plus ont “oublié” votre CV, vous aurez la joie de pouvoir leur en tendre un  tout en en gardant un sous les yeux durant l’entretien.
– Pour celles et ceux qui préfèrent garder une trace écrite des choses qu’ils ne voudraient pas oublier de dire : je vous conseille dans ce cas de noter sur votre feuille les thèmes que vous voulez aborder et non pas des phrases complètes.
Avec des phrases entières, vous risquez de vous perdre et de LIRE au lieu de rester spontané 

 

​Des astuces concrètes à appliquer PENDANT  l’entretien

Voilà quelques astuces pour garder en tête que VOUS MENEZ l’entretien autant que le recruteur.

– Pour les personnes qui ont du mal à ETAYER leurs propos. Il faudra s’entraîner.
Après tout, un entretien, ça se prépare non ?

Alors, quand on vous demande 3 qualités, ne vous contentez pas de répondre fièrement :                         “opportuniste”, “persévérant” et “dynamique” sous prétexte qu’on vous a dit que c’était les 3 qualités recherchées pour ce poste. Cela n’a aucun sens de réciter sa leçon.
Mettez-vous à la place du recruteur, que veut-il savoir en vous posant cette question ? Il veut savoir comment vous vous percevez. Il essaie d’identifier vos drivers, ce qui vous pousse au travail.

​Répondez plutôt :
 ” De manière générale, je me sais persévérant. En effet, les obstacles ne freinent pas mon travail. Au contraire, j’arrive même parfois à me challenger à partir d’une situation un peu complexe. Mes équipes aiment cet aspect de ma personnalité car d’après leurs retours, ce comportement les booste et leur donne envie de s’impliquer davantage.”
Ceci n’est qu’un exemple, qui ne s’applique pas nécessairement à vous. Mais vous constaterez qu’il est tout de même plus facile de se faire une idée de qui vous êtes quand vous développez vos réponses.

Il vous faudra donc également ILLUSTRER vos propos pour y apporter de la crédibilité et une touche d’enthousiasme. A chaque réponse donnée, trouvez un exemple concret qui vous valorisera.
Que pensez-vous du travail en équipe ?
Réponse de Madame X
“C’est très important”
Réponse de Madame Y
“Dans mon domaine d’activité, le travail en équipe me paraît indispensable. ​En effet, l’intelligence collective permet à chacun d’exploiter son propre potentiel ; et à l’équipe d’aller plus loin.” …

Alors, à choisir ???? A qui auriez-vous envie de poser une autre question ?

Pensez à la poignée de main ferme , au sourire, au regard droit et franc, à votre langage non verbal en somme.

En cas de montée de stress, POSEZ des MOTS et/ou utilisez l’humour.
​Bien sûr, nous ne sommes pas tous égaux en ce qui concerne l’aisance et l’art de manier l’humour avec subtilité.
Cependant, beaucoup de mes clients me rapportent les bénéfices de l’application de cette petite astuce. A vous de voir 😉
Par exemple, vous rougissez, suez ou tremblotez, c’est un fait. Vous le savez. Le recruteur le voit. Vous savez qu’il voit. Bon, et après ?
Il se peut que vous ressentiez une GRANDE libération en posant immédiatement des mots sur cette gêne.
Par exemple : “excusez mon petit égarement, il semblerait que ce poste réveille en moi beaucoup d’enthousiasme. Je me reprends.” Une fois ainsi accueillie, l’émotion devrait se faire moins forte. Vous vous sentirez même très certainement très fier de vous. Ce qui ne peut être qu’un bon point pour un entretien.
Le stress durant un entretien n’a rien du tout d’anormal. Et au contraire, quelle belle occasion pour vous que celle de montrer en direct au futur employeur comment vous vous y prenez pour gérer vos émotions, reprendre le dessus, et mener l’entretien comme un chef !

– Oubliez les QUESTIONS PIEGES, ça n’existe pas !
Une question ne représente un piège que si vous lui donnez ce pouvoir. Point barre.
Si une question vous dérange parce que vous la trouvez trop personnelle par exemple, rien ne vous empêche alors de le dire à votre interlocuteur ou de le questionner :
” excusez-moi, en quoi cette question pourrait vous permettre d’identifier que j’ai le profil pour ce poste ?”
” je préfère ne pas répondre à cette question qui me paraît très personnelle. A moins que je n’ai pas compris . Pourriez-vous reformuler svp ?” …

 

Et pour chaque question posée, dites-vous qu’il n’existe jamais de réponse attendue.
C’est votre raisonnement et votre personnalité qui vous feront gagner des points. Peu importe que vous ne sachiez pas répondre si vous êtes en capacité de le reconnaître ou de demander une reformulation par exemple.

Et après l’entretien ?

– Petit mail à chaud
Pour marquer encore quelques points, n’hésitez pas à envoyer un petit mail le lendemain ou le soir même de l’entretien.
A moins qu’il vous ai précisé le contraire, en effet, vous pouvez profiter de ce petit mail pour réitérer votre intérêt pour le poste tout en le remerciant pour l’accueil et ce moment d’échanges constructifs.
ATTENTION, tout se joue encore sur la subtilité : votre mail n’a pas pour but de dire “s’il vous plaît, prenez-moi”, mais de vous montrer professionnel et enthousiaste.
Ainsi, un seul mail suffira. Vous n’attendrez pas de réponse et vous contenterez de ce petit message de politesse.

En fonction de ce qui aura été dit en entretien sur la suite à donner, libre à vous d’envisager une relance dans un délai raisonnable. 

– Deuxième entretien
Pour votre deuxième entretien, l’une des questions les plus posées est :” Qu’avez-vous retenu de votre premier entretien ?”
Comme vous avez pris des notes durant le premier entretien, vous avez une idée des thèmes qu’il vous semble judicieux d’aborder.
Si, lors du premier entretien, des remarques ont pu vous être faites, vous en avez bien entendu tenu compte et pouvez, avec du recul, apporter aujourd’hui une solution.

En conclusion 
Si vous ne deviez retenir qu’une chose de cet article rédigé avec coeur, 
“L’entretien d’embauche est une vraie occasion de mieux me connaître et de CHOISIR mon employeur. Chaque question posée est une chance de pouvoir me valoriser.
​Préparez-vous, préparez votre entretien et FAITES-VOUS CONFIANCE. En faisant de votre mieux, vous repartirez de toute façon avec quelque chose de positif.”

reserver coaching professionnel renetrecoaching

Si vous aimez cet article, partagez-le !

Partager sur facebook
Partager sur linkedin
Partager sur twitter
Partager sur email

Découvrir d'autres articles

Envie d'en savoir plus sur RenEtre Coaching ?