Le quiet quitting ou la démission silencieuse : symptôme d’une nouvelle vision du travail ?

Femme qui ne s'intéresse pas à son travail et vit un quiet quitting.

D’après une enquête menée par l’IFOP en octobre 2022, 37 % des actifs se sentent concernés par le quiet quitting. Mais que signifie ce nouveau terme ? Ne faire que le strict minimum au travail et ne pas s’en cacher ! Il n’est pas question ici de démissionner de son poste ou de mal remplir ses missions, mais plutôt de considérer son emploi avec détachement. Ce phénomène connaît une grande popularité auprès des jeunes salariés de la génération Z et se propage comme une traînée de poudre. RenÊtre Coaching fait le point sur cette nouvelle vision du travail et sur ce que révèle cette tendance.

Une nouvelle tendance apparue dans un contexte post-pandémique

Le phénomène est apparu et a pris de l’ampleur sur TikTok aux États-Unis avec le hashtag #quietquitting. Un utilisateur a publié un message devenu viral qui a été vu plus de 3 millions de fois pendant l’été 2022. Si ce terme récent est vite entré dans notre langage, ce n’est pas un hasard. Il correspond à une évolution du monde du travail post-pandémique. De quoi inquiéter les services Ressources Humaines des entreprises et les managers d’équipes !

L’épisode de Covid-19 a bouleversé notre vision du monde et notamment du travail. Chacun a pu évaluer la place que tient son activité professionnelle dans son existence. Beaucoup de salariés ont quitté leur emploi suite à la crise sanitaire, de gré ou de force. Des prises de conscience ont émergé : l’individu en tant que tel cherche à remettre du sens dans sa vie professionnelle. Il souhaite désormais investir aussi du temps dans sa vie personnelle et ses loisirs pour atteindre un certain équilibre.

Les nouvelles générations d’actifs ne perçoivent donc plus la culture de la performance comme leurs aînés. Elles ont vu leurs parents se surpasser, ne pas compter leurs heures, faire passer leur travail avant tout le reste. Cette époque semble révolue pour les jeunes actifs qui prônent le fait de moins s’engager dans leur emploi en toute conscience.

Origines et manifestations du quiet quitting

Une nouvelle vision du travail

L’évolution récente de notre perception du travail en tant que salariés semble admise par tous. Pourtant des écarts sont visibles. Les jeunes générations sont considérées comme moins travailleuses : 61 % des 18-24 ans et 71 % des 25-34 ans partagent ce point de vue. Les causes de cette démobilisation peuvent être multiples. La génération Z fait face à des difficultés liées à la conjoncture : crise économique, écologique et sanitaire, contexte international anxiogène, inflation, etc.

Ces événements peuvent provoquer des prises de conscience chez les jeunes actifs qui relativisent l’importance de leur activité professionnelle. Leur job ne serait-il plus leur priorité ? D’ailleurs, pour 45 % des personnes interrogées, le salaire apparaît comme l’unique motivation de leur travail. Cette donnée a évolué puisqu’en 1993, seulement 33 % des salariés citaient le salaire comme source de motivation.

L’enquête de l’IFOP révèle que pour 54 % des Français le travail représente une contrainte. D’un côté, certains salariés sont usés et démotivés par le manque de perspectives ou de reconnaissance, ils ressentent un désengagement professionnel. D’un autre côté, une partie de la jeune génération valorise l’idée de ne faire que le strict minimum. La question de l’implication dans son activité professionnelle est soulevée. Le travail n’est une source d’épanouissement que pour 46 % des salariés.

Comment se manifeste le quiet quitting ?

Voici quelques signes qui peuvent alerter une personne qu’elle est touchée par le quiet quitting :

  • se contenter des missions de sa fiche de poste ;
  • décliner les heures supplémentaires ;
  • refuser des tâches qui ne relèvent pas de sa mission ;
  • s’opposer systématiquement aux sollicitations en dehors de ses horaires de travail ;
  • ne pas prendre part aux discussions pendant les réunions ;
  • se désintéresser de l’évolution de son entreprise ;
  • se mettre en retrait ;
  • adopter une posture apathique.

Le quiet quitting peut être une façon de lever le pied pour préserver son équilibre et son bien-être. Mais c’est aussi la manifestation d’un réel mal-être au travail. Après le burn-out en constante augmentation ces dernières années, on parle aujourd’hui de bore-out qui affecte beaucoup de salariés. Il se traduit par un manque d’engagement et d’épanouissement professionnel. Les signes de démissions silencieuses sont véritablement symptomatiques du bore-out.

Quelques pistes pour enrayer le phénomène de démission silencieuse

Vous êtes salarié et ces signes font écho en vous ? Vous vous désengagez de plus en plus de votre poste et ressentez un certain mal-être ? Il est peut-être temps de remettre du sens dans votre activité professionnelle. Si votre travail n’est pas source de satisfaction, c’est le moment de vous interroger sur les choix qui vous ont poussé vers cette voie. Nos coachs vous accompagnent pour redonner un nouveau souffle à votre vie professionnelle. Notre méthode s’appuie sur la recherche de son Ikigaï : un travail sur soi pour trouver sa mission de vie et déployer ses potentiels.

En tant que chef d’entreprise ou manager, vous avez conscience de l’importance de prendre au sérieux le bien-être de vos salariés. Vous percevez sûrement un manque de motivation chez certains de vos collaborateurs. Les causes peuvent être diverses. Et si au lieu de décréter les changements, vous cherchiez à accompagner vos salariés ? Les entretiens professionnels avec le service des Ressources Humaines sont l’occasion de mettre en lumière les difficultés de chacun. Un changement de poste, d’équipe ou de voie peut être suggéré pour éviter de s’enliser dans une situation qui ne convient plus.

Chez RenÊtre Coaching, il nous tient à cœur d’accompagner les personnes, les équipes et les organisations à investir dans de bonnes pratiques. Celles qui font grandir une équipe et pérennisent l’entreprise en misant sur le bien-être au travail. Votre entreprise aura tout à gagner en se réinventant si chacun se responsabilise face à ses choix. Quand on est aligné, tout prend une autre saveur !

Face au malaise des salariés, une autre solution consiste à former les cadres à un management adapté aux jeunes générations. Une grande partie de ces personnes souhaitent s’impliquer et s’investir dans leur entreprise. Ils cherchent en premier lieu à obtenir de la reconnaissance de la part de leur hiérarchie pour le travail qu’ils effectuent. Un des enjeux pour eux est aussi de bénéficier de flexibilité pour trouver l’équilibre entre leur vie personnelle et professionnelle. Afin de prévenir un choc générationnel, tenez compte de ces nouveaux paramètres.

Vous ressentez le besoin de vous libérer des symptômes du quiet quitting ou de remotiver vos salariés ? Les coachs de RenÊtre Coaching vous accompagnent pour résoudre cette situation difficile et éviter les démissions silencieuses.

Sources :

Étude : 37 % des actifs sont proches du « quiet quitting »

Si vous aimez cet article, partagez-le !

Découvrir d'autres articles

Bien-être au travail

Retrouver Confiance en Soi : Un Voyage Accompagné par le Coaching

Dans un monde en constante évolution, où les pressions et les défis s’intensifient, nombreux sont ceux qui aspirent à regagner confiance en eux. Le coaching, en tant qu’outil de développement personnel et professionnel, s’avère être une méthode efficace pour y parvenir.

Cet article explore les différentes manières dont le coaching peut vous aider à reconquérir cette confiance en soi si essentielle.

Envie d'en savoir plus sur RenEtre Coaching ?

×
×

Panier

Léticia Granger coaching formations loire haute loire

Nouvelle Aventure , toujours à vos côtés...

RenÊtre Coaching devient Léticia GRANGER entreprise

🎯 Toujours au service de l’Humain, de la santé mentale, du bien-être pro/perso et de l’entrepreneuriat.

Le site sera mis à jour progressivement.

N’hésitez pas à me contacter pour réserver une rencontre offerte.
Léticia GRANGER
développement personnel et professionnel
06 33 18 60 24 / leticiagranger.contact@gmail.com