Apprendre à dire NON – Se respecter

Apprendre à dire non : pourquoi ? Comment ?

Savoir dire non est crucial pour notre bien-être personnel mais ce n’est pas toujours facile. Entre peurs et croyances, dire non peut être très compliqué. C’est votre cas ? Restez, je vous explique comment apprendre à dire non, parce que oui, dire non peut s’apprendre, je vous assure !

apprendre à dire non avec renetrecoaching

Savoir dire non : est-ce si important ?

Oui c’est important de savoir dire non, c’est même vital ! Toujours dire oui aux autres, c’est se dire non à soi. Vous n’êtes pas responsable de tout ce qui se passe dans votre environnement, vous n’avez pas vocation à sauver le monde. Même si vous vous sentez animé·e par la volonté de le faire, gardez à l’esprit qu’en vous donnant cette mission, vous ne permettez pas à l’autre d’user de son libre arbitre, de cheminer, de tomber pour se relever, de grandir. Je sais, ce n’est pas facile à admettre mais « l’enfer est pavé de bonnes intentions… ». Bien sûr, ce n’est pas toujours évident de dire non. Peut-être vous sentez-vous coupable lorsque vous refusez quelque chose ? Vous avez envie (besoin ?) d’aider, de vous sentir utile ? Vous avez l’impression d’aller contre votre nature en disant non ? Pourtant dire toujours oui peut être perçu comme un aveu de faiblesse. Cela peut vous conduire aussi à être la cible de manipulateurs ou de situations compliquées ou oppressantes.

Attention, apprendre à dire non ne signifie pas non plus ne plus jamais dire oui. Pas du tout ! Apprendre à dire non, c’est apprendre à refuser les choses que vous n’avez pas envie de faire et dire oui à celles qui vous font envie et vous font vous sentir OK, aligné·e, juste avec vous-même. Par exemple, vous pouvez décliner une invitation à une soirée parce que vous êtes fatigué·e ou bien l’accepter parce que vous avez envie d’y aller. L’important c’est de faire le choix qui VOUS convient, à vous, pas à l’autre ! Cela vaut également dans votre vie professionnelle : toujours dire oui à votre chef·fe, à vos collègues, accepter des dossiers supplémentaires alors que vous êtes déjà surchargé·e peut vous conduire à un burnout.

En résumé, savoir dire non c’est :

  • vous dire oui à vous-même, à ce qui est important pour vous, vos besoins ;

  • vous affirmer et renforcer votre confiance en vous ;

  • exprimer vos propres besoins et augmenter votre estime de vous ;

  • vous protéger des personnes toxiques et manipulatrices ;

  • vous permettre de développer une communication assertive.

Apprendre à dire non aux autres, c’est apprendre à se dire oui à soi-même. C’est une façon très importante de reprendre votre place dans la société. De vous dire que vous avez autant de valeur que les autres et qu’il n’y a aucune raison pour que vous disiez à tort et à travers oui aux autres et non à vous-même. C’est vous respecter tout en respectant votre entourage.

Comment apprendre à dire non

Pour commencer, il faut garder à l’esprit que vous avez le DROIT DE DIRE NON. Pour apprendre à dire NON, commencez par apprendre à dire OUI ! Voici quelques techniques et astuces pour vous aider.

Prenez du recul

Quand vous êtes sollicité·e, combattez vos réflexes et laissez patienter votre interlocuteur·trice avant de donner votre réponse « Je vais voir si cela est possible » ou « j’y réfléchis et je reviens vers vous ». Après ce laps de temps écoulé, qui vous aura permis de savoir ce que vous voulez vraiment (ressentez, écoutez votre corps, vos sensations), si vous souhaitez dire OUI, dites-le avec le sourire tout en le valorisant « c’est bon, j’ai pu m’organiser, c’est oui ». Cela permettra à votre interlocuteur·trice de ne pas prendre vos OUI pour quelque chose d’acquis, de facile, de DÛ.

Faites preuve de diplomatie et d’empathie

Quand vous voulez dire NON, faites-le aussi avec empathie et toujours avec diplomatie. Reprenez les mots de la demande en commençant par prendre en compte l’autre : « Pouvez-vous rester une heure de plus ce soir pour clore un dossier ? » – « Je comprends que vous soyez embêté·e MAIS non je ne peux pas ».

Soyez déterminé·e et ferme

Ne justifiez pas votre NON, assumez-le : « Non je ne peux pas ». Nul besoin de raconter que votre enfant est malade ou qu’il y a des bouchons. Vous ne pouvez pas, c’est tout. Vous n’avez pas à vous excuser ni à vous justifier de refuser quelque chose. Donner des explications, vous justifier complique la situation et ouvre grand la porte aux manipulateurs qui s’empresseront de s’engouffrer dans la brèche. De plus, en vous justifiant, vous ramenez le problème initial à vous et ne faites donc pas preuve d’empathie : « Je suis embêté·e, j’ai mal géré mon temps, j’ai besoin d’aide, pouvez-vous rester ce soir ? » – « Non, désolé·e je ne peux pas parce-que c’est compliqué à la maison en ce moment, avec mes enfants qui… et blabla… » Pendant que vous racontez votre non, la personne qui avait déjà son propre problème à régler se retrouve à devoir vous accorder du temps et de l’énergie… Et oui en assumant simplement votre non, bien souvent, vous rendez même service sans le savoir.

Appliquez la méthode du disque rayé

Si malgré tout la personne continue d’insister, appliquez la méthode du disque rayé : répétez inlassablement votre NON ou vos « je comprends mais c’est non ». C’est une technique simple et efficace : votre interlocuteur finira par abandonner.

Mettez fin à la conversation

Mettez un terme à la conversation sans vous excuser. Vous avez le DROIT de dire NON. Intutile de philosopher pendant une demi-heure sur le sujet, passez à autre chose. Reprenez votre travail, changez de sujet…

Proposez une alternative

Si vous n’êtes pas à l’aise avec un simple non, proposez une solution de secours qui VOUS convienne « Non je ne peux pas rester plus tard au bureau ce soir, mais je peux m’organiser pour travailler dessus demain matin ». Votre interlocuteur·trice y verra une preuve de votre bonne foi : vous répondez non à sa demande mais proposez une solution donc vous ne refusez pas de l’aider et vous vous souciez d’elle. Si votre proposition est refusée, ne cédez pas. Votre refus est parfaitement légitime et vous n’avez aucune obligation de trouver une solution à la demande de votre interlocuteur·trice.

Enfin savoir dire non c’est aussi, parfois, savoir se dire non à soi. Cela afin d’éviter la procrastination, le manque de limites et donc la perte de motivation. Il s’agit là d’apprendre à dire non à vos envies, habitudes, comportements toxiques. Par exemple, les addictions, une alimentation néfaste pour votre corps, une tendance à dépenser plus que ce que vous avez… Identifiez-les et fixez-vous des objectifs en lien. Passez un pacte avec vous-même. Par exemple, pour le tabac, cela peut être le coût financier, le temps perdu, les conséquences sur votre santé. Si vous cédez à la tentation d’allumer une cigarette, vous vous trahissez vous-même. Bien sûr, dire non à ses propres envies, c’est difficile. Gardez en tête la notion de bénéfice sur le long terme, cela vous aidera à tenir vos engagements avec vous-même. Toujours se focaliser sur LE OUI qu’on s’offre grâce à son non.

 

Dire non, exprimer un refus, ne vous rendra pas détestable ni ne vous dévalorisera aux yeux des autres. Vous vous ferez respecter et vous respecterez vous-même davantage. Tout le monde sera gagnant !

EN RÉSUMÉ : savoir dire NON, c’est savoir se dire OUI à soi, être plus crédible et augmenter son ESTIME DE SOI !

Et vous, savez-vous dire NON ? Comment vous y prenez vous ? Un exemple à partager ?

 

Si vous aimez cet article, partagez-le !

Partager sur facebook
Partager sur linkedin
Partager sur twitter
Partager sur email

Découvrir d'autres articles

comment accepter son burnout et sortir du déni
Bien-être au travail

Burnout : comment l’accepter ?

Burnout : comment l’accepter ? « Burnout, moi ? Jamais de la vie ! Je suis juste un peu fatigué. Ça va passer. » Vous vous reconnaissez

dépasser les obstacles de l'accomplissement de soi
Bien-être au travail

5 freins à l’accomplissement de soi

5 freins à l’accomplissement de soi L’accomplissement de soi est partout, sur Internet, dans les magazines, dans les reportages télévisés…  Vous aimeriez vous aussi parvenir

Envie d'en savoir plus sur RenEtre Coaching ?